Les dangers de l’endettement – des conseils d’établissement d’un budget pour les étudiants

Le scénario créé ici n’est qu’à titre indicatif. Foresters ne déclare aucunement que les renseignements ci-inclus sont exacts et n’accepte aucune responsabilité pour les inexactitudes éventuelles qu’ils pourraient contenir. Lesdits renseignements peuvent être changés sans préavis. Foresters ne donne aucun conseil juridique, fiscal ou de planification financière. Les avis ou conseils exprimés ne doivent pas être acceptés comme ceux de Foresters. Veuillez communiquer avec votre conseiller en référence à votre situation personnelle.

Choses qu’il faut savoir

CM346-Characters-PA2-Felix-300x300

Situation : Felix est en troisième année d’un programme de comptabilité à l’université. Pendant l’été, il travaille à plein temps à titre de moniteur de camp et peut généralement épargner une bonne partie de son salaire pour ses frais d’études.

Pendant l’année scolaire, il travaille à temps partiel à la librairie. De plus, chaque année, les parents de Felix prennent en charge 6 000 $ de ses droits de scolarité. Il a contracté un prêt étudiant pour payer le solde de ses frais.      

Confessions financières : Étant donné que son domaine d’études est la comptabilité, Felix est doué pour les chiffres, et il se rend parfaitement compte du « léger » endettement par carte de crédit qu’il accumule chaque mois à l’université.

Il attribue cette dette en grande partie à la faible rémunération qu’il reçoit pour son emploi à temps partiel et à une mauvaise habitude qu’il a prise de souvent régler la note de ses amis fauchés lors de leurs soirées passées au pub.

Il dit que ses parents sont très inquiets de la dette d’étudiant d’approximativement 25 000 $ qu’il aura accumulée d’ici la fin de ses études. Ils n’étaient pas vraiment d’accord pour qu’il quitte la ville pour aller étudier ailleurs, parce qu’ils savaient qu’ils n’auraient pas les moyens de prendre en charge ses frais de logement, mais Felix était déterminé à profiter à fond de l’expérience universitaire.

 

Épargne-études annuelle

Épargne annuelle provenant d’un emploi d’été 6 500 $
Prise en charge par les parents des droits de scolarité annuels 6 000 $
Argent disponible par an pour les études 12 500 $

Dépenses scolaires annuelles

Logement d’étudiant 8 000 $
Formule de repas pour étudiants 2 500 $
Droits de scolarité 7 500 $
Livres et fournitures 900 $
Coût du train pour rentrer à la maison 800 $
Total 19 700 $

Prêt étudiant

Prêt étudiant annuel 7 200 $
Total du prêt étudiant (à ce jour) 14 400 $

Revenu mensuel pendant les études

Emploi à temps partiel pendant les études 13 $/h * 12h par semaine
Revenu mensuel après impôt 530 $

Dépenses mensuelles pendant les études

Téléphone 65 $
Repas hors campus/ épicerie 150 $
Sorties avec amis 225 $
Alcool 125 $
Divers 75 $
Solde créditeur disponible -110 $

Objectifs et rêves financiers:

  1. Remboursement de la dette – Felix a entendu dire que le salaire moyen d’un comptable était de 62 000 $. Il est donc convaincu que, dès qu’il commencera à gagner ce salaire après l’obtention de son diplôme, il pourra rembourser son prêt étudiant en deux ou trois ans.
  2. Un voyage à ne pas manquer – Un groupe d’étudiants se rend à l’étranger pendant la pause de milieu de semestre pour construire des logements abordables. Felix aimerait vraiment aller avec eux, mais ne sait pas où il va pouvoir trouver les 1 200 $ nécessaires pour le voyage. Il envisage de les payer avec sa carte de crédit et de les rembourser pendant l’été.
  3. La vie dans une grande ville – Ne voulant pas retourner à la maison familiale, Felix rêve déjà du condo qu’il veut s’acheter après son diplôme. Il sait qu’il aura des difficultés à obtenir une hypothèque à cause de son jeune âge, mais il présume que ses parents apporteront leur caution auprès de la banque, étant donné que de toute façon c’est lui qui paiera l’hypothèque.

La perspective du conseiller

lyn-greer– Avec Lyn Greer, planificatrice financière certifiée

Les renseignements suivants se fondent sur un entretien mené auprès d’une planificatrice financière certifiée. Les avis ou conseils exprimés ne doivent pas être interprétés comme ceux de Foresters.

Q : Quelle est votre philosophie quand il s’agit d’aider les gens comme Felix à mettre sur pied leur planification financière?

R : Je commence toujours par dire à mes clients que je ne suis pas ici pour les juger. Je veux qu’ils se sentent libres de faire ce qu’ils veulent avec leur argent, mais il faut qu’ils soient conscients de ce qu’ils font. J’essaye simplement de les aider à prendre un peu de recul et à établir des priorités pour leurs objectifs. Ensuite, on détermine comment affecter leur argent pour qu’ils puissent atteindre les objectifs qui leur importent le plus.

Q : Quelle est la première chose qui vous saute à l’esprit dans le cas de Felix?

R : Eh bien, il est évident que c’est un rêveur. Mais cela peut être une bonne chose. Pour accomplir des choses, il faut bien qu’on rêve, n’est-ce pas? Il semble être un garçon très gentil, mais il faut qu’il devienne un peu plus réaliste. Surtout, il faut qu’il comprenne totalement les dangers de l’endettement et des mauvaises cotes de crédit.

Q : Qu’est-ce qui vous inquiète au sujet de la dette de Felix?

R : En général, l’endettement est une mauvaise chose. Une très mauvaise chose. En fait, je dirais que la seule exception est si l’endettement est affecté à l’éducation ou à une hypothèque, parce que ces investissements rapporteront financièrement à long terme.

Q : Mais pour être juste, il dit qu’il se rend parfaitement compte de la dette qu’il accumule. 

R : Il dit qu’il s’en rend compte, mais il se peut que ce ne soit pas vraiment le cas. Étant donné qu’il est étudiant, le taux d’intérêt de sa carte de crédit est de 20 % ou plus. Il semble également qu’il n’effectue que les paiements minimums.

Regardez n’importe quel relevé de carte de crédit, et vous y trouverez une estimation du temps requis pour rembourser votre dette si vous n’effectuez que les paiements minimums exigés. À supposer que sa dette atteigne 2 000 $ d’ici l’obtention de son diplôme; s’il continue à ne rembourser que le minimum, il lui faudra 20 ans pour s’en acquitter! C’est à l’inverse de l’intérêt composé.

Q : Alors que peut-il faire pour améliorer sa situation?

R : Avec les flux monétaires qu’il a, il peut faire deux choses : augmenter son revenu (ce qui est difficile) ou diminuer ses dépenses. En limitant ses dépenses, il peut commencer à se débarrasser de sa dette et à améliorer sa cote de crédit.

Essentiellement, il faut qu’il arrête de jouer au bon samaritain et de payer des verres à ses copains. À chacun tour! Ses amis ne sont peut-être pas fauchés. Ils sont peut-être trop futés pour dépenser de l’argent quand ils ne sont pas obligés de le faire.

Q : Que peut-il faire pour se préparer à réussir financièrement à l’avenir?

R : Il pourrait avoir des attentes trop élevées pour son premier salaire. Il se peut que 62 000 $ soit le salaire moyen des comptables, mais ce n’est sans doute pas ce qu’il va gagner au départ.

Mais s’il veut améliorer ses chances d’être engagé et de gagner un bon salaire de départ, il pourrait essayer d’obtenir un emploi à temps partiel dans ce domaine plutôt que de continuer à être un moniteur de camp. Cela pourrait l’aider à acquérir une expérience plus pertinente.

Pour finir, il devrait commencer à mettre de côté 10 % de chaque chèque de paye pour son épargne à long terme. Développer cette bonne habitude maintenant l’aidera plus tard.

Q : Felix semble penser qu’acheter son propre condo après l’obtention de son diplôme est une idée réaliste. Êtes-vous d’accord?

R : Je pense qu’il aura des difficultés à se qualifier pour une hypothèque. S’il ne paye que le minimum requis sur sa carte de crédit maintenant, cela ne montre pas de bonnes habitudes de crédit et la banque le remarquera quand il soumettra une demande d’hypothèque.

Q : D’accord, mais si ses parents cosignent l’hypothèque, est-ce que ça ne va pas tout arranger?

R : (Elle rit) Eh bien, si j’étais ses parents, je ne cosignerais pas, ne serait-ce que pour son attitude actuelle envers la dette. De plus, s’il n’est pas capable d’effectuer les paiements de son appartement à l’avenir, ce sont eux qui seront responsables.

Felix, comme bon nombre d’étudiants, peut ne pas avoir une bonne connaissance des finances de ses parents. Il présume simplement qu’ils peuvent se permettre de l’aider, mais sa confiance est aveugle. J’encourage généralement les parents à discuter avec leurs enfants du budget de leur ménage. Les détails de cette discussion devraient rester privés, mais ces connaissances aideront les enfants à se sensibiliser aux finances.

Q : Alors, est-ce que cela veut dire pas d’appartement pour Felix!?

R : Je comprends entièrement ce qui le pousse à vouloir son propre logement. Quand j’avais son âge, j’avais les mêmes pensées. Mais honnêtement… Secoue-toi, mon petit! Si tes parents sont assez gentils pour te loger et te nourrir, saisis l’occasion!

Il lui faudra du temps pour rembourser sa dette et pour épargner pour verser un acompte. Il y a de nombreux frais à prendre en compte dans l’achat de sa première maison. Il ne se rend peut-être pas compte que sans une mise de fonds de 20 % pour son condo, il devra payer les frais de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).    

Q : Alors, enfin et peut-être surtout, Felix peut-il partir en voyage pour son congé de printemps?

R : (Elle rit) Eh bien, le parent sage en moi pense que ce ne serait pas raisonnable de mettre ce voyage sur sa carte de crédit. Mais je me souviens d’avoir eu cet âge et j’aurais sans doute pensé : « Il faut absolument que je fasse ce voyage! ».

Il faut qu’il note les dépenses de son voyage pour qu’il puisse en comprendre le coût réel et prendre une décision avisée. En utilisant sa carte de crédit, il ajoute 20 % au prix du voyage.

Recommandations finales pour Felix :

  1. Chercher un emploi à temps partiel ou d’été dans son domaine de spécialité : un meilleur salaire et une meilleure expérience.
  2. Réduire l’accroissement de sa dette de carte de crédit immédiatement en dépensant moins. Acquérir une meilleure compréhension des cotes de crédit.
  3. Accepter qu’il va sans doute devoir vivre chez ses parents ou louer après l’obtention de son diplôme, pour qu’il puisse épargner en vue de l’achat de son propre logement.

La biographie de Lyn : Lyn Greer est une comptable agréée et une planificatrice financière certifiée à Richmond Hill, Ontario. Elle a siégé au conseil consultatif national de l’IPC et a également fait du bénévolat pour le Financial Standards Planning Council. Elle se spécialise dans la planification fiscale globale qui est un élément clé de son approche envers la gestion du patrimoine, ainsi que dans l’analyse des flux de trésorerie, l’épargne disciplinée, l’assurance et la planification successorale. Vous pouvez communiquer avec Lyn ou en apprendre davantage sur le site Web officiel de l’équipe Greer.

4 702
Eric Tyndale

<p>Eric has an extensive background in content marketing and professional writing. He loves to write about personal finance and life insurance issues for the Lifenotes blog because he enjoys the challenge of making complicated topics fun for readers! Eric also covers community outreach initiatives.</p>

Laisser un commentaire