Êtes-vous prêt à être votre propre patron?

À un moment donné, la plupart des employés ont envisagé la possibilité de devenir leur propre patron. Si vous rêvez d’un revenu illimité, d’un temps passé avec votre  famille plus long et d’un travail qui vous plaît, vous n’êtes pas le seul. Il existe environ un million de petites entreprises au Canada¹. Mais le succès à long terme est difficile à atteindre; uniquement 72 % des nouvelles entreprises passeront le jalon des deux ans².  Si vous envisagez de lancer votre entreprise, répondre à ces questions vous aidera à décider si vous êtes prêt à le faire.

Pourquoi envisagez-vous l’entrepreneuriat?
Ressentez-vous une passion brûlante de gérer votre propre entreprise ou est-ce que votre emploi actuel ne vous donne tout simplement pas de satisfaction? Si la routine quotidienne, sans trop de risque et avec un salaire régulier vous importe, il vous faut peut-être trouver un autre emploi qui soit plus stimulant et satisfaisant.

Avez-vous une proposition de valeur à offrir?
D’accord, vous avez une idée, mais est-ce qu’elle résout un problème? Pour réussir en affaires, vous devez cerner un problème et trouver une solution qui résolve le problème d’une telle manière qu’un grand nombre de personnes seront prêts à payer pour l’obtenir. Votre solution doit être meilleure que tout ce qui existe déjà, ou au moins suffisamment différente pour conquérir un marché spécialisé.

Êtes-vous prêt à tout faire vous-même?
Vous êtes peut-être un excellent graphiste, dessinateur, couturier ou boulanger, mais savez-vous préparer un état des revenus et dépenses? Pendant les premières années de votre entrepreneuriat, vous assumerez de nombreux rôles. Vous ne ferez pas uniquement ce que vous aimez faire; vous serez en charge de la sécurité, de l’assurance, de la paie, de la déclaration de revenus, des ventes et de la technologie. Et n’oublions pas les tâches administratives : être propriétaire d’une entreprise signifie remplir des formulaires à l’infini.

Comment vous sentez-vous par rapport à l’autopromotion?
Votre idée est excellente, mais saurez-vous la vendre? Pour gagner de l’argent, il vous faut commercialiser votre produit ou votre service d’une façon claire et convaincante. Il vous faudra utiliser tous les canaux, traditionnels et nouveaux, pour répandre la nouvelle, battre le pavé jusqu’à afficher sur Facebook et être interviewé par une station de radio locale. Il vous faudra considérer chaque réunion, conversation et rencontre comme une occasion de parler de votre entreprise.

Êtes-vous prêt à travailler plus fort que jamais?
Bon nombre de personnes se mettent à leur compte pour moins travailler, et vous pouvez transformer ce rêve en réalité, mais uniquement après avoir passé des années à travailler plus fort que jamais. Votre nouvelle entreprise exige une attention constante et à moins que vous ne puissiez engager du personnel, vous ferez tout vous-même. Cela signifie couper court à ses vacances, passer des nuits blanches à travailler sur des présentations pour des clients, et avoir encore moins de temps pour la famille qu’avant. Et même quand vous ne serez pas vraiment au travail, vous penserez à votre entreprise et vous serez inquiet.

Vous accommodez-vous de l’échec?
Les entrepreneurs les plus prospères au monde admettent avoir subi de nombreux échecs, mais cela ne les a pas abattus; ils en ont tiré des leçons et ont persévéré. Établir une entreprise performante signifie vivre avec la peur, l’incertitude et le risque d’un échec pendant au moins les cinq premières années. Si vous vous lancez dans l’entrepreneuriat en vous attendant à vivre certains revers et que vous êtes suffisamment tenace pour revenir au premier plan, il se peut que vous ayez les qualités qu’il faut.

Combien de temps pouvez-vous survivre sans salaire?
Il n’est pas rare que les entrepreneurs  renoncent à un salaire pendant la première année. Au début, l’argent que vous gagnez sera réinvesti en matériaux, marketing et autres frais. Même si les affaires marchent bien, vous aurez des dépenses comme les salaires, le loyer, les ordinateurs, l’assurance et d’autres choses à couvrir. Et n’oubliez pas les coûts masqués comme l’assurance santé et d’autres avantages qui auraient été pris en charge par votre ancien employeur.

Après toutes ces réflexions, penchez-vous sur la question la plus importante de toutes : « Est-ce que je crois vraiment en mon idée et en moi-même? » N’envisagez même pas une seconde de lancer votre propre entreprise à moins que vous ne soyez déterminé à réussir à cent pour cent. La concurrence est féroce et le marché surchargé; vous devez donc croire fermement que votre produit ou service a un tel potentiel que vous êtes prêt à faire presque tout pour réussir.

L’entreprenariat peut être éreintant, mais si vous survivez aux premières années et tire les leçons de vos erreurs, vous récolterez les fruits de la sécurité financière et de la liberté et jouirez de la satisfaction d’avoir construit quelque chose vous-même.

 

¹Industrie Canada : Principales statistiques relatives aux petites entreprises, août 2013

²Industrie Canada : Principales statistiques relatives aux petites entreprises, août 2013

0 591
Louise Armstrong

<p>Louise Armstrong is a Toronto-based freelance writer and content manager who blogs about life and work at www.louisearmstrong.com</p>