Cinq conseils pour gérer une urgence financière

En plus de s’inquiéter de la santé de notre famille et de nos amis pendant la pandémie, beaucoup d’entre nous sommes également très préoccupés par l’incidence que la pandémie aura sur leurs finances personnelles et par les mesures qu’ils peuvent prendre, le cas échéant, pour atténuer les dégâts.

La Société Radio-Canada s’est entretenue avec Shannon Lee Simmons, une planificatrice financière agréée et gestionnaire de placement agréée, afin d’obtenir ses conseils sur la manière de faire face à une urgence financière et d’aborder dès maintenant des questions telles que les flux de trésorerie, le report d’hypothèque et les investissements en vue de la retraite. Elle a prodigué les conseils suivants1 :

  1. Si vous êtes confronté à une urgence financière, examinez d’abord l’écart entre vos revenus et vos dépenses et voyez ce que vous pouvez faire, le cas échéant, pour le combler. Commencez par voir à quelles prestations et à quels recours vous avez droit en consultant le site Web du Gouvernement du Canada puis voyez où vous pouvez réduire vos dépenses. Vous souhaitez peut-être interrompre vos abonnements, réduire vos dépenses pour le câble et d’autres services non essentiels, et utiliser l’argent prévu au budget pour des choses que vous n’utilisez plus (comme les billets de train, les frais de garderie et les activités extrascolaires pour les enfants, par exemple) pour payer vos factures et acheter de la nourriture.
  1. Si vous travaillez toujours, mais que vous vous inquiétez de la stabilité de vos futurs revenus, constituez un fonds d’urgence qui couvre vos dépenses et vos factures pendant au moins un mois. Le montant idéal du fonds d’urgence devrait vous couvrir pendant trois à six mois, mais cela peut ne pas être pratique pour le moment alors vous pourriez avoir un objectif d’un mois.
  1. Consultez votre courtier en prêts hypothécaires pour renégocier votre prêt, car les taux d’intérêt sont bas en ce moment. Il pourra vous donner des conseils et vous aider à calculer les économies potentielles et les pénalités liées au renouvellement anticipé de votre prêt hypothécaire.
  1. À moins que cela ne soit totalement inévitable, ou que cela vous permette d’éviter de contracter une dette de crédit ou une ligne de crédit coûteuse, examinez soigneusement si vous avez besoin de reporter vos paiements hypothécaires. Ces paiements seront toujours dus – y compris tous les intérêts que vous devez à la banque – à la fin de la période de report. Vous paierez donc des intérêts sur les intérêts que vous devez déjà.
  1. Si vous avez des placements, communiquez avec un conseiller de placement avant de prendre des mesures extrêmes à l’heure actuelle. Essayez de ne pas paniquer, et maintenez simplement le cap, en suivant le plan que vous avez déjà mis en place. À l’avenir, quiconque est à la retraite ou envisage de le devenir devrait, dans la mesure du possible, placer l’équivalent de 12 à 18 mois de frais de subsistance dans un produit équivalent à des liquidités, tel qu’un certificat de placement garanti (CPG), afin d’éviter d’avoir à retirer de l’argent de ses placements en cas de krach boursier.

Il est également judicieux de demander à vos fournisseurs de services s’ils peuvent vous offrir des options de paiement flexibles, et il en va de même pour les propriétaires et les sociétés de cartes de crédit. Renseignez-vous pour savoir s’ils sont prêts à vous permettre de retarder vos paiements sans intérêt, et ce qu’ils font d’autre pour aider les clients comme vous pendant la pandémie.

SOURCE

  1. https://www.cbc.ca/life/work-money/financially-impacted-by-covid-19-a-personal-finance-expert-answers-your-most-pressing-questions-1.5516818

417953B FR 06/20