Du chantier de construction au palais de Buckingham : L’histoire de Kayleigh, membre de Foresters

En 2019, Kayleigh Davenport a reçu le prestigieux prix du Duc d’Édimbourg récompensant le leadership des jeunes. La cérémonie de remise des prix a eu lieu au palais de Buckingham, à Londres. « C’est aussi grand que vous l’imaginez », affirme-t-elle avec un sourire. « Les jardins sont incroyables, des hectares et des hectares d’arbres et de fleurs! »

Ce prix constitue un programme rigoureux conçu pour aider les jeunes à acquérir des compétences, de la confiance et de la résilience pour naviguer dans la vie adulte de manière significative. Le bénévolat est l’une des cinq composantes du « Gold Award » et Kayleigh l’a rempli avec son expérience au sein du conseil de sa section locale de Foresters à Kidderminster, au Royaume-Uni.

Bâtir un meilleur avenir

« J’ai rencontré beaucoup d’enfants et de jeunes adultes qui sont très passionnés par le bénévolat », raconte-t-elle à propos de cette expérience. « C’était encourageant de voir la quantité de jeunes gens qui veulent aider les autres. »

Kayleigh, qui a maintenant 27 ans, a été impliquée dans Foresters pendant la majeure partie de sa vie. Ses deux parents sont membres et son père est conseiller régional. Elle a des souvenirs de voyages en camping, de bénévolat communautaire et d’activités familiales amusantes. Lorsqu’elle est entrée à l’université, elle a demandé et obtenu une bourse d’études sur concours Foresters. Finalement, elle a fait le grand saut et est devenue conseillère de section (et plus tard vice-présidente de sa section). Jusqu’à présent, ce fut tout un parcours, et elle se réjouit de l’avenir, notamment de la façon dont elle et sa génération peuvent contribuer à avoir un impact positif.

« Mon principal objectif en devenant conseillère de section et en organisant des événements est d’essayer d’encourager la jeune génération à venir », explique-t-elle. Lorsque la pandémie de COVID-19 le permettra, Kayleigh prévoit d’ajouter une variété de jeunes aux types d’activités qu’elle et sa section organisent. « Des événements sur des sujets qui tiennent à cœur à beaucoup de jeunes encourageraient plus de gens à s’impliquer », dit-elle. Elle cite en exemple Black Lives Matter, Pride et d’autres sujets pertinents. « Après d’être impliqué une fois, on a la piqûre pour continuer. »

Des activités pour tous

En tant que femme travaillant dans le secteur de la construction, Kayleigh s’est forgé une carrière dans un secteur essentiellement masculin. Elle n’est pas étrangère au fait de briser les stéréotypes. Lorsqu’il s’agit de gérer les activités bénévoles de Foresters, elle met l’accent sur la diversité et l’inclusion. Elle veut que ses événements soient ouverts à tous.

« Nous avons aidé le centre communautaire », explique-t-elle. « Nous avons rénové leurs installations en installant des planchers de cuisine et ne posant de nouvelles portes. » En racontant cette histoire, Kayleigh sourit en se rappelant le travail d’équipe pendant le chantier. Ils ont mis un point d’honneur à répartir les tâches pour que chacun y trouve son compte. « Il y a toujours un rôle pour tout âge, toute capacité, toute personne », dit-elle. Et les enfants? « Nous leur donnions des tâches difficiles pour qu’ils ne s’ennuient pas, et pour leur montrer comment faire différentes choses dans la vie. »

Pourquoi s’impliquer?

Kayleigh a mis à profit les connaissances en matière de santé et de sécurité acquises dans le cadre de son travail de bénévolat à Foresters. Les compétences qu’elle acquiert maintenant en tant que conseillère de section donneront également un coup de pouce à sa carrière. C’est un échange bidirectionnel. « Vous gérez des événements, mais vous jouez également un rôle de gestion au sein du conseil de votre section », explique-t-elle. « Ces responsabilités m’ont beaucoup aidée à améliorer mes compétences en communication et dans d’autres aspects de ma vie également. »

Kayleigh s’est rendue à la conférence annuelle de Foresters sur le développement du leadership pour les dirigeants membres et a établi des liens avec eux sur des valeurs similaires en matière d’aide à la collectivité. « C’est très inspirant », dit-elle. « Nous rencontrons des personnes de tous âges et de différentes régions du monde, ce qui nous donne bon nombre de nouvelles perspectives. »

Pour Kayleigh, il s’agit avant tout d’aider les gens. Au fil des ans, elle a demandé des subventions communautaires pour organiser des projets de remise à neuf, notamment d’une salle communautaire et du terrain de cricket local. Elle a participé à la construction d’un terrain de jeux pour Foresters et, plus récemment, elle a reçu une subvention Aide en cas de crise pour faire don de livres et de fournitures scolaires pendant les fermetures liées à la pandémie de COVID-19. « J’aime résoudre les problèmes, je suppose », affirme-t-elle. « J’éprouve beaucoup de satisfaction à voir les gens plus heureux et dans une meilleure situation. »

Bien que la pandémie ait temporairement changé la façon dont nous pouvons aider les autres, les membres de Foresters d’un bout à l’autre des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni ont trouvé des moyens de continuer de soutenir leurs communautés. Pour Kayleigh, il est important d’aider les gens à traverser la crise actuelle et de garder espoir en un avenir meilleur. Elle a beaucoup de projets, et il sera passionnant de les voir en action!

« Aider sa communauté, mettre un sourire sur le visage des gens et créer une famille Foresters – voilà ce que j’apprécie de Foresters. »

Les avantages de membres de la Financière Foresters sont non contractuels, soumis à des exigences d’admissibilité, des définitions et des limitations spécifiques aux avantages et peuvent être modifiés ou annulés sans préavis.

419755 FR (04/21)